Hôteliers
Menu
Restaurant le Georges Paris Four Season Hotel Georges V

Gastronomie

Le Magazine

12 novembre 2015

Le George, la troisième signature gastronomique du Four Seasons Hotel George V

Depuis le 8 octobre le nouveau restaurant de cuisine méditerranéenne Le George a ouvert ses portes. Cette nouvelle table parisienne vient compléter l’offre gastronomique du Four Seasons Hotel George V, qui compte déjà le restaurant gastronomique Le Cinq et La Galerie.

Le Chef Exécutif du Cinq, Christian Le Squer, supervise toutes les cuisines de l’hôtel. Fort de douze années consécutives de 3-étoiles Michelin, il donne carte blanche à un autre créateur de goût, Marco Garfagnini, le nouveau Chef du George. Cet italien originaire de Carrare en Toscane souhaite proposer une cuisine saine basée sur l’essentiel et l’équilibre. L’objectif du Four Seasons Hotel George V est de préserver sa singularité et faire en sorte que sa cuisine reste une vraie signature, comme c’est déjà le cas pour David Bizet, Chef de La Galerie.

Le George propose une carte méditerranéenne, inspirée de la cuisine traditionnelle, en version moderne et allégée. Un voyage entre la Riviera française et le nord de l’Italie…

A base de produits les moins transformés possibles, la cuisine se décline en mode healthy avec des plats équilibrés exprimant toute leur fraîcheur.

Cette cuisine méditerranéenne est basée sur le partage. Les entrées, pâtes et risottos sont servis en demi-portions, les poissons et les viandes sont à partager. Une façon engageante de favoriser l’échange, de mutualiser, de fragmenter le repas pour en tirer le meilleur, et de faire participer les convives à une expérience gastronomique conviviale.

restaurant_le_george_menu_saveurs_1

On retrouvera à la carte des spécialités du Chef et des créations, comme la langoustine rôtie, sauce moutarde citron cédrat, le risotto de calamars et champagne, le tortelli ricotta, citron et menthe fraîche, le bar de ligne poêlé et son jus iodé, le filet de Saint-Pierre caramélisé au jus de veau, le cabri de Corse laqué au Banyuls ou le poulet à la croute de sel. Parmi les desserts : la pomme semi-confite au gingembre, crème mascarpone, glace au lait ou le caramel beurre salé.

Les pâtes sont faites deux fois par jour, et le risotto est préparé à la minute. Pour réaliser une pâte légère et malléable, Marco Garfagnini a son secret, puisé dans l’art gastronomique japonais mais qu’on ne peut dévoiler… Le résultat : une pâte si fine que l’on peut y voir à travers, travaillée ensuite comme un origami par des petites mains expertes.

Marco Garfagnini, une cuisine « qui vient du cœur »

Originaire de Carrare en Toscane, Marco Garfagnini a fait ses classes à l’international, entre Paris, Londres, New York (au fameux Beci NYC) et Cleveland. De retour dans sa ville natale en 1998, il ouvre son restaurant avec son épouse. Un an plus tard, à l’âge de 29 ans, il décroche sa première étoile. Si Carrare, située au pied des Alpes Apuanes, à la frontière de la Ligurie, doit sa renommée mondiale au marbre blanc, elle n’en est pas moins riche en traditions culinaires tournées vers la mer toute proche, une grande source d’inspiration pour Marco Garfagnini. En 2002, il fait partie des cinq finalistes du concours du « Meilleur Chef d’Italie », et en 2005 il est sacré meilleur jeune Chef de l’Année par le célèbre guide italien « Gambero Rosso ».

C’est justement en 2005 que José Silva, alors Directeur Général du Four Seasons Hotel des Bergues à Genève, séduit par sa cuisine savoureuse et raffinée, lui propose de rejoindre le célèbre palace genevois.  Huit ans après l’ouverture de son restaurant Ninan, Marco Garfargnini a besoin d’un nouveau défi, et il intègre les cuisines du restaurant italien Il Lago, où il obtient une étoile en 2013. Parallèlement, il lance et supervise les cuisines d’Izumi, le restaurant fusion-japonais qui propose quelques plats tels qu’on peut les trouver chez Nobu. La côté d’amour d’Izumi reste au plus haut avec une salle et une terrasse qui ne désemplissent pas.

Aujourd’hui, c’est tout naturellement que José Silva, Directeur Général du Four Seasons Hotel George V à Paris depuis 2014, lui confie la responsabilité du nouveau restaurant méditerranéen, Le George. Non dénué d’ambition et de détermination, Marco Garfagnini, accepte cette nouvelle aventure au sein du George V, une référence mondiale de l’hôtellerie de luxe, avec pour objectif de faire une cuisine simple et harmonieuse. Une cuisine « qui vient du cœur », comme il aime à le rappeler.  Un beau challenge pour celui qui a fait de l’humilité, de la passion, et du professionnalisme les piliers de son art culinaire.

S’il ne s’était pas lancé dans la gastronomie, Marco Garfagnini aurait pu être musicien, sa deuxième passion. Ce fan de blues joue de la guitare et de l’harmonica, et compose des chansons à ses heures perdues.

G8H0927-e1444319350215-1

Une équipe au top

En salle, Quentin Garreau de Labarre est omniprésent, en tant que Directeur du restaurant. Diplômé de l’Institut de Hautes Etudes de Glion, il a débuté sa carrière au Sofitel Legend The Grand à Amsterdam avant de rejoindre le Four Seasons Hotel George V en 2011 en tant qu’Assistant Manager du restaurant Le Cinq. Sa devise : le client avant tout.

Le sommelier, sous la tutelle d’Eric Beaumard, Directeur du Cinq et sommelier émérite, propose une carte des vins français à 70%, mais aussi des vins italiens, espagnols et portugais. Ils jouent la carte de la découverte avec une sélection atypique et des vins proposés au verre.

Le Four Seasons Hotel George V souhaite rafraîchir l’image des restaurants de palaces, et créer de nouveaux codes, en apportant moins de rigueur, plus de modernité et surtout beaucoup de dynamisme dans le service.

Une salle lumineuse à l’atmosphère chic et décontractée

Le nouveau restaurant, Le George, donne sur la Cour de Marbre de l’hôtel, et respecte les éléments architecturaux existant.  Une nouvelle Orangerie verra notamment le jour au printemps 2016.

Les cinq grandes baies vitrées ouvrant sur l’extérieur appellent la lumière naturelle et apportent au lieu éclat et luminosité. Le métal noir qui habille ces baies marque avec force l’empreinte architecturale du restaurant. En contrepartie, les rideaux en cachemire gris se font légers et doux, tandis que la passementerie confectionnée à la main par la maison MTX est une véritable sculpture de cuir tressé dessinant des entrelacs.

Le plafond voûté teinté d’ivoire et ses lumières rasantes accentuant les courbes confèrent relief et volupté à l’espace, dominé par un lustre Baccarat de 2,60 mètres et 1,70 mètres de diamètre. Cette pièce de cristal scintillante fait écho au mobilier dessiné par l’architecte d’intérieur de l’hôtel Pierre-Yves Rochon pour la maison Lalique, symbole du luxe à la française. Ce mobilier viendra ponctuer le lieu par la magie des transparences et l’éclat du cristal, présent également sur les portes d’entrée. Structurant l’entrée par son métal noir, les portes du restaurant arborent des panneaux de cristal sculptés et signés également Lalique.

La décoration mixe agréablement le classique, emprunte inéluctable du George V, et l’intemporel. Les murs, en panneautage mouluré ou gainés de cuir capitonné, accueillent tantôt un grand miroir gravé, tantôt des œuvres lumineuses de papier sculpté créées par l’artiste Junior Fritz Jacquet. Les appliques de style classique, la moquette à caissons créée à partir de dessins d’archive de la maison Braquenié, les bergères de velours et de damas revêtues, et les fauteuils années 30 en cuir gris créent une atmosphère au chic parisien.

Enfin, l’art de la table est également issu de grandes maisons françaises comme la maison Raynaud, Bernardaud ou Jars.

restaurant_le_george_le_decor

Informations pratiques

  • Service de 12h à 15h et de 19h à 23h30 – tous les jours
  • Menu Déjeuner 65 euros
  • Menu Saveurs 110 euros
  • Réservation : + 33 1 49 52 72 09 le.george@fourseasons.com
  • Adresse : 31 avenue George V, Paris 8ième
  • Service voiturier: Métro George V

Rechercher un hôtel SPA

  • Collection

  • Destination

  • Pays

  • Inspiration

  • Type de spa